Les Utopistes du XIXe et XXe siècle

Une période de déséquilibre et de mutation :

La révolution industrielle débute au cours du 18e siècle, initialement en Grande Bretagne, cette vague d’industrialisation s’étend rapidement sur l’ensemble de l’Europe. Ce mouvement d’urbanisation encourage les premiers exodes ruraux , la population agricole migre pour s’implanter dans les zones urbaines. Ces déplacements auront de nombreux impacts physiques sur les villes européennes, notamment avec le développement des faubourgs des villes.

Premièrement, on constate une rationalisation de la circulation avec la création de nouvelles routes et l’adaptation des chemins de fer dans la ville. L’afflux de la population alimente l’émergence de nouveaux quartiers situés à la périphérie des villes :

– autour des marchés boursiers : les Central Business District (CBD)

– de nouvelles zones résidentielles : le début des banlieues.

– des usines sont construites au alentours de la ville : c’est le début de la ségrégation des quartiers résidentiels : bourgeois vs. pauvres.

L’émergence de la critique sociale :  3 modèles de réformistes dits « les pré-urbanistes »

– Le modèle politique :  (Karl Marx et Frédéric Engels).Ils énoncent une critique d’ordre sociale sur les conditions de vie de la classe ouvrière et les grandes inégalités de la société. ils mettent en avant la contribution de la sociologie et les analyses statistiques afin d’améliorer les conditions de vie des plus défavorisés. Ils débutent l’écriture du manifeste du parti communiste.

  – Le modèle progressiste ( Owen, Fourier, Richardson et Proudhon).Ils prônent une approche rationaliste selon une méthode dite « scientifique » : il faut placer l’individu au centre des considérations de la société. Ils parlent d’une acceptation de l’industrialisation comme d’un mouvement libérateur qui mettrait l’accent sur l’organisation de communauté idéale conciliant le travail, la vie familiale, les loisirs, la culture et l’éducation.Habituellement des architectes de formation, les progressistes proposent de nouveaux modèles de villes industrielles développant des alternatives aux zones industrielles typiques.

1er exemple : Robert Owen, harmony , Indiana (1825)

Un industrialiste anglais souhaitant établir une communauté idéale pour lutter contre la misère générale, en préconisant une nouvelle organisation de la société.

Harmony, Indiana

Harmony, Indiana – Robert Owen – 1825

2eme exemple : Charles Fourier & Godin, Familistère de Guise (1856)

Ses propositions purement théoriques sont décrites de façon très détaillées.  Un industriel français (Jean Baptiste Godin) construit une communauté à Guise en France, selon les idées de Fourier : une communauté administrée par une coopérative de travailleurs.

Familistère

3eme exemple : Tony Garnier, La cité industrielle, 1904

Tony Garnier dessine une ville industrielle entièrement planifiée. Elle est divisée en « zones d’utilisation spécialisées » assurant une séparation des usages industriels nocifs et des quartiers résidentiels flexibles afin de répondre aux différents styles de vie des habitants. Garnier est un « moderniste précoce » qui va influencer un grand nombre d’architectes significatifs du 20e siècle : Le Corbusier, Gropius, JP Oud, Rietveld.

garnier– Le modèle culturel : (John Ruskin et William Morris).Ils analysent les traditions passées par rapport aux caractéristiques industrielles des villes et prônent un retour « nostalgique » aux arts et métiers (appelé plus tard le mouvement Arts & Craft). Globalement ils ont une vision romantique de la ville médiévale considérée comme une composition esthétique du tissu urbain organique pittoresque une vue historiciste des villes.

1er exemple : Camillo Sitte in der Stadtebau, City Building basée sur les principes artistiques, 1889 

Il adoptera une approche esthétique face à la construction des villes. Il cherche à rationaliser l’approche conceptuelle des espaces urbains publiques. Il dessine toute une série de lieux urbains en s’inspirant  des espaces médiévaux et baroques des villes ( places, avenues, parcs).

2ème exemple, Ebenezer Howard, Garden City, 1898

En 1898, Howard écrit et publie le livre Garden cities of To-morrow. Il y présente un modèle de ville qui cherche à combiner les meilleures caractéristiques de la vie à la ville avec les avantages de la vie à la campagne. Il préconise une taille de ville idéale, avec une composition minutieuse relevant de  distance à respecter entre le point central d’une ville et de sa périphérie. Ces villes idéales seraient facilement accessibles par un système ferroviaire moderne.

La théorie des 3 magnets

La théorie des 3 magnets – Howard – 1898

Diagramme d’Howard pour décrire les caractéristiques de la ville vs campagne issu de Garden Cities of To-morrow.

Howard

Diagramme d’Howard révélant la relation idéale entre les différents éléments d’une ville et ses frontières issu de Garden Cities of To-morrow.

howard 3

Diagramme du réseau des cités jardins autour d’un centre ville entièrement reliés par des rails,  issu de Garden Cities of To-morrow.

3ème exemple : Henri Sellier

Henri Sellier a fortement été influencé par Ebenezer Howard et le mouvement de Garden city. De 1919 à 1939 il a lancé un certain nombre de projets en France afin de favoriser une version française de la Garden city.

Références littéraires: 

Howard Ebenezer (1920) Garden cities of To-morrow

Choay Françoise (1969) The modern City : Planning in the 19th Century

Wiebenson Dora (1969) Tony Garnier : La cité industrielle

Cet article, publié dans KIMMES Caroline, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s