Semaine 2 – Laisser pourrir le sol

coupe lateraleLa Défense est située sur un territoire qui comporte un rapport fort à l’eau. La crue de la Seine évite bien sur l’emprise de la dalle, mais qu’en est- il de ses sous-sols ?

Peut être qu’un scénario pas si lointain verrait l’inondation de la dalle par ses dessous, la mise à mal de la forme figée orthogonale par des éléments informes et parasites : la végétation comme système colonisateur et monde autonome. C’est d’ailleurs déjà le cas en de multiples endroit à la Défense, où la végétation semble s’être accommodée des conditions hostiles, de la faible épaisseur du sol et de l’absence de lumière.

On peut très bien imaginer un système de dégradation totale de la dalle par ses dessous, par son informité, par sa saleté qui deviendrait un système autonome, un milieu écologique clôt.

Publicités
Cet article, publié dans VAN DE WYNGAERT Perle, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s