LES MÉTABOLISTES

Le mouvement métaboliste a été fondé pas des jeunes architectes japonais en 1958 pour théoriser la croissance urbaine sous un jour nouveau a travers la publication de manifestes  (« Metabolism : proposal for a new urbanism », et la réalisations de projets utopiques et conceptuels. Kisho Kurokawa et Fumihiko Maki sont à la tête de ce groupe qui va durer jusqu’en 1975, d’autres architectes japonais de notoriété y ont également participé tels que Arata Isozaki et Kiyonori Kikutake, et l’architecte Kenzo Tange a aussi collaboré avec eux. ce groupe d’architecte qui conceptualise la ville du futur est influencé par le groupe Archigram, il opère une rupture avec le fonctionnalisme en élaborant un vision nouvelle de l’espace et de ces moyens de transformation et d’expansion possibles.

Ce mouvement s’est créé en réaction à la difficulté de la métropole a se développer face a l’expansion démographique et à l’accroissement de ses flux, et les métabolistes se sont principalement interéssé au modèle de la croissance organique et à la création de structures flexibles et extensibles pour répondre à la croissance future de la métropole.

Image

Floating City, 1961, est un projet emblématique du mouvement de Kisho Kurokawa. C’est un projet de logement situé sur un lac et a proximité de l’aéroport de Narita qui applique un pricinpe de croissance urbaine cellulaire. Des unités identiques se reproduisent selon un modèle organique pour former un ensemble végétale, comme des nénuphares à la surface de l’eau. Le transport est installé sur les toits des habitations ou les logements ont des accès direct au lac pour rejoindre des transport fluviaux.

Image

La croissance de Floating city forme des spirales qui sont une figure récurrente chez les Métabolistes, de même que la forme de l’ADN qui inspirera Helix City, 1961, autre projet emblématique de Kisho Kurokawa. Ce projet a été conçu pour la réorganisation d’un quartier de Tokyo, il est composé de tours en hélices tri-dimensionelles, selon la forme d’un ADN. Les circulations se développent dans cette spatialité nouvelle sur des axes horizontaux et verticaux.

Image

Le projet du métaboliste Kiyonori Kikutake, Marine City, 1958-63, est très proche de Helix City, les tours d’habitations sont inspirée par la forme d’un arbre sur lesquelles se développent des cellules d’habitations, et le modèle est formellement organique. Le développement des tours en différentes branches permet aux différentes cellules d’être autonome et donc amovible selon les besoins de la tour et pour une densité modulable. L’ensemble repose également sur un lac.

Image

Autre projet a densité modulable, Tower City, de Kikutake, est une variation de Marine City, et l’hotel Sofitel de Tokyo construit en 1994 découle de ces précédents projets. Situé au bord de l’étang Ikenohata d’Ueno, il reprend les formes organiques de Tower City.

Image

Clusters in the air, 1960-62, est un projet de l’architecte Arata Isozaki qui reprend la forme d’un arbre, cette fois-ci les cellules d’habitation sont des véritables capsules qui peuvent indéfiniment se fixer sur le tronc d’une tour. Le projet est utopique et abandonne définitivement le sols urbains pour déjouer les lois de la pesanteur. Arata Isozaki est associé au mouvement métaboliste bien que son nom n’est jamais figuré sur la liste du groupe.

Image

L’architecte Kenzo Tange a proposé en 1960 un plan de réorganisation de la ville de Tokyo dans lequel il reprend les principes métabolistes. Ce projet d’extension urbaine utopique propose d’enjamber la baie de Tokyo qui est en partie responsable a ces difficulté d’expansion. Une série d’îles artificielles se développent sur l’eau de manière linéaire et grâce a un système de ponts et d’un réseau d’autoroutes interconnectées. L’ensemble du projet est capable d’abriter 15 millions d’habitants dans des tours d’une hauteur pouvant atteindre 200 mètres et situées a 200 mètres d’intervalles pour former une véritable ville suspendue.

Image

Les projets des métabolistes sont essentiellement de gageure manifeste, et pour la plupart métaphoriques et utopiques, mais ils illustrent le concept important d’extensibilité et de flexibilité avec les habitations cellulaires. Ces capsules ont été reprises dans la création du Nakagin hotel, 1970, de Kisho Kurokawa.

 

Bibliographie :

Project Japan, Metabolism Talks…, Rem Koolhaas, Hans Ulrich Obrist, éditions Taschen.

Publicités
Cet article, publié dans MODERATEUR, RICHARD Carole, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s